mercredi 7 décembre 2011





Une planche de La planète des Mius.
À paraître en avril aux éditions Gargantua, chouette maison, qui sent bon l'iode, montée par Marc Lizano et Joel Legars (oui, deux patrons-dessinateurs fort respectables....).

Dans la même collec que Firmin et Les boudeurs, OUEP

mardi 29 novembre 2011








Demain, c'est le salon de Montreuil.
Alors ce matin, je me suis occupée de mes taches-cartes de visite.
Faites maison, alors elles seront 5. Par flemme.
À distribuer au compte-goutte donc.... Le risque étant d'hésiter à en donner, parce que, ok, il/elle est sympa mais, on sait pas, je peux rencontrer quelqu'un d'encore plus important dans une heure, ON SAIT JAMAIS CE QUE NOUS RÉSERVE LA VIE, et ce serait dommage d'avoir tout donné à BIP ou BERK et de ne plus en avoir pour WAOUH !!!
Peut-être aussi, que personne n'en demandera. Dans ce cas, je les mange lundi soir.


jeudi 24 novembre 2011

mardi 15 novembre 2011


Livraison en gros de recherches.
(avec Johnny Cash et litres de thé en ce moment, alternant avec les infos que je n'écoute pas vraiment, ou le silence de 5h00 du matin, pour répondre au beau post de Sev Vidal)


La suite de GRONG.



















Et PIOTR II.
Avec Sister Am !




















Johnny et moi, on se dit qu'il était temps que je comprenne comment mieux utiliser l'espace.
Bon, comme d'hab, le texte, je le mets là où y a de la place.
Mais je sens comme un déclic, à voir.


lundi 14 novembre 2011


monologue de (premier) salon


Un truc que je n'avais pas pigé en me lançant dans mon nouveau métier, c'est que, parfois, on est invité à des salons.
N'importe où en France (plus loin, ça me dérangerait pas, appel du pied) et plusieurs jours.
Alors, on anime des ateliers en classe, et puis on dédicace.
On rencontre des bibliothécaires, des instits, des enfants, des collègues.
Pour mon premier salon, à Saint-Laurent-du-Var, j'ai fait la bonne pioche.

Il pleuvait, mais j'ai vu la mer.

À l'école de la Gare, on a fait des chouettes strips absurdes et drôles de Jacotte (photos plus tard), on a réfléchi sur qui on était et sur qui on serait si on était de l'autre sexe (par exemple, moi, si j'étais un garçon, je m'appellerais Bob et je jouerais au foot comme un dieu et je ferais de la pâtisserie comme un malade).
J'ai bredouillé pas mal, répondu à côté, eu des blancs. Ils m'ont dit des trucs sensass, m'ont demandé ce que j'avais sur la tête et pourquoi (ben, des cheveux, courts, très, oui) et ont été parfaits d'imagination et de concentration.

J'ai découvert que j'aimais ça et que j'avais envie de recommencer. J'en étais pas sûre. Parce que ça n'a rien à voir avec ce que je fais au quotidien, et qu'on peut aimer dessiner ou écrire pour les enfants sans savoir comment leur parler en face. Les intéresser en tout cas.

C'était l'occasion aussi de rencontrer des collègues.
Forcément quand on boit le café ensemble, pas réveillés,le matin, qu'on se croise dans les couloirs de l'hôtel, qu'on mange ensemble, ça créée un lien. Pas énorme évidemment. Mais on a le temps de discuter. De rire sur du poulet-plastique par exemple. Et de trinquer à la compote le soir au bar de l'hôtel.
C'est comme une colo, un partage de moments avec des personnes qu'on connaissait pas, des parcours différents, des vies pas pareilles.

Et moi, j'aimais bien les colos.
Et puis, même si l'Atelier Virtuel marche du tonnerre, ça fait du bien ces discussions en vrai.
De confronter nos expériences, de potiner (savoir qui est con ou pas, c'est essentiel), de réaliser qu'on s'est fait avoir, d'ouvrir son horizon.

Depuis,
j'ai reçu ma trousse oubliée dans une classe,
j'ai lu deux bouquins de mon voisin de dédicace, Karim Ressouni-Demigneux (que je vous recommande FORTEMENT : Je ne pense qu'à ça et Je suis un gros menteur),
j'ai (re)lu des bouquins d'Agnès de Lestrade avec en tête sa coolitude fantaisiste (Mon coeur n'oublie jamais et Un indien dans mon jardin),
je ne me lasse pas de mater le travail de Lucile Placin,
et je regarde mes mails en espérant être de nouveau invitée.

Ha et je suis en train de monter mon dossier d'inscription à la Charte.



lundi 7 novembre 2011






Des recherches pour MICHELINE

J'ai oublié ma trousse dans une école de Saint-Laurent-Du-Var, pffffffff.
Mais tout était chouette là-bas.
Je ferai un petit debrief plus tard, là je vais acheter du matos. Et après, j'espère bien tomber sur un café accueillant pour réfléchir à des trucs.

Bye

dimanche 6 novembre 2011










Sur la route de la baguette, on fait de drôles de rencontres.


Église Sainte-Rita
Bénédiction des animaux



lundi 31 octobre 2011



Hier, j'ai fait un cheeseklug.

Et puis j'ai eu envie de NOIR et BLANC.







Et après j'ai eu envie de COULEURS :









mardi 25 octobre 2011







En ce moment, je bosse sur un calendrier pour une boîte d'électricité.
ça change et c'est bien.


mardi 18 octobre 2011








Mes premiers ateliers ! Autour de La catcheuse et le danseur et Jacotte.
J'ai LA TROUILLE.
Mais c'est cool d'être invitée (au bord de la mer en plus, traverser la France, peut-être bien m'entendre avec mes camarades de jeux, et parler parler parler avec les gamins, j'ai la trouille et je suis pressée aussi)

Et puis, j'ai tenté de bien répondre à des questions que m'a gentiment posée La Mare.
J'ai aussi choisi ma plus belle photo pour l'occas.
C'est ICI et y a des livres philoménaux à gagner !
Merci La Mare


lundi 3 octobre 2011








À L'ATELIER VIRTUEL, on carbure au Tom Sharpe.










À chaque fois que je dois boucler un projet (ici, Ti-Jack), c'est automatique, j'ai envie de faire autre chose (ici, Miki, la fusée et la lune).









La Carlota és:
una mica d’insolència
dues cues de color de carbassa
uns pares que s’entenen massa bé (estafa!)
un germà petit a qui es pot fer qualsevol cosa
unes verdures que no creixen (estafa!)
un enamorat que es diu… Perceval
unes calcetes que es fiquen al culet (estafa!)
i un enginy extraordinari!
La Carlota és una nena ÚNICA…
Com totes les altres!

Sangriiiiiiiiiiiiiiiiiiia !!!


jeudi 29 septembre 2011

mardi 20 septembre 2011



HOOOO MAIS QUE VOIS-JE DANS MA BOÎTE À LETTRES CE MATIN ALORS QUE JE SUIS PAS ENCORE DOUCHÉE ET QUE TOUT ME SAOÛLE ???!!!!....









//J'ai connu Lisa au dernier salon de Montreuil grâce à Jacotte, puis j'ai lu son blog, puis on s'est rencontrées, puis elle m'a proposé un chouette truc.
Puis j'ai fait le rapprochement avec les Épiciers de l'orage que je suivais depuis peu.
Et maintenant ce petit livre-carnet-drôle-et-instructif Ma mère est une blogueuse ! écrit par Lisa Balavoine et Gaëlle Desliens, édité donc par l'épicerie de l'orage.
Et ces badges que j'ai fait pour l'occasion. C'était chouette de faire ça, comme une ptite bulle au début juillet. (J'ADOOOOORE L'ÉTIQUETTE)
C'est simple hein parfois !

//Morgan La Passionnée a aimé Le petit bois du dimanche soir, sa chronique est ICI. ça donne envie, non ? Et une autre chronique par une Mare très sympa !

// CAFÉ

// BYE (LE PAIN SUR LA PLANCHE N'ATTEND PAS)

vendredi 2 septembre 2011







On est déjà vendredi. Zut. Il est déjà 8h46, autant dire que le week-end est là. J'te laisse là Ti-Jack, à plus !
(étape : encrage toujours en cours // tâtonnement avec la couleur // euphorie d'avoir trouvé le truc pour la case page 27 qui me posait problème)



jeudi 1 septembre 2011





ça parle de Mariette, de petit bois, de nuit, de rencontres, du spleen du dimanche soir, de rituels...
en gros.
c'est Xavier Collette qui illustre et c'est un livre-chocolat.
MIIIIIIIIAM !

Et ça sort le 8, pile quand je serai sous ma tente.

dimanche 28 août 2011






Ti-Jack, c'est re re re reparti.
Cette fois, je ne fais rien d'autre tant que les trente planches ne sont pas BOUCLÉES.
Okay ?
En ce moment, c'est la phase encrage. Sans trembler, merci.


mercredi 24 août 2011







C'est l'histoire d'une ourse.


J'aimerais avoir des collègues.

Surtout le lundi matin, pour leur raconter mon week-end. Et me réjouir de voir que le mien était bien meilleur.
Boire un café avec eux, sucre, sans, long, court, non moi pas de caféine ça me rend fébrile, thé vert sinon rien, perrier j'ai mal au crâne.
Le breuvage important seulement pour le moment d'échange qu'il amène.
Ohhh mais t'as pas dormi toi ! F'sait trop chaud dans le métro... J'ai faim, t'aurais pas un granola. Mes chaussures me grattent. J'suis à la bourre, tellement. Tu savais que les maîtres nageurs étaient en grève aujourd'hui ?
Simplement parler, avant d'entamer la journée.
Les blagues qui fusent. Les idées qui se mélangent. Les conseils qui font du bien, mais comment t'a fait les pattes de ta vache on dirait qu'elle est polio... Nan mais vas-y, demande-leur 2500 euros putain.
Culpabiliser parce que le voisin bosse comme un acharné et du coup mettre les bouchées doubles, faire une pause avec toujours celui qui lance allez, on y retourne !
Et je parle même pas de l'apéro du soir, et de tout ce qu'on y apprend.

C'est pas le cas.
Mais ce qui est bien avec internet et ses mails, c'est qu'on peut en avoir, à la carte, quand on veut, avec la musique qu'on aime, et sans même se soucier de cet adorable bouton de fièvre qui pousse.



mercredi 10 août 2011






Nouveau cap pour Petit Lagouin !
On change tout et on recommence... C'est ça quand on ne réfléchit pas avant ou quand on ne lève pas la tête pendant.
Je reprends donc ma plume, mon encre, mes crayons, ça va le faire. Oui oui.

J'ai toujours pensé que travailler dans l'urgence m'allait bien. C'est le moment de le vérifier. Pour octobre, Petit Lagouin, Ti-Jack le chat pirate (aux éditions Bang Ediciones) et un autre projet (un petit roman à illustrer) doivent être BOUCLÉS.

Et aussi hier, j'ai dessiné une hyène. À suivre...