mardi 18 août 2015




chepa chepa

chepa si je dois bosser d'autres techniques, ou si je dois creuser perfectionner mon matos fétiche (plume, encre, aquarelle)
j'aime la simplicité dans le trait mais j'envie les images bien pleines
je rêve de mélancolie, et puis non en fait




chepa chepa
et c'est énervant

(là, un collage vite fait mal découpé)




après pas mal de jours sans carnet (zéro dessin, à peine quelques idées pour mes textes en cours) (sans manque aucun), je reprends doucement le boulot
ces planches-détentes à l'encre et à la plume sont parfaites pour ça : pas de réflexion, juste du pilotage automatique